vendredi 2 décembre 2016

Télérama, Montreuil et coups de coeur

Mon album Le Secret des fleurs de Neige, aux Editions Courtes et Longues, a été sélectionné dans le supplément Jeunesse du Télérama de novembre. Emue je suis !

Photos : Thibault Gendreau,
pour les Editions Courtes et Longues



Et les mini-Léon, aux Editions Léon, Art and Stories, sont parmi les 8 coups de coeur du site Connaissance des arts :


Ce samedi 3 décembre, je rejoindrai l'équipe des Editions Courtes et Longues au Salon de Montreuil.
Les éditeurs ont prévu une expérience inédite pour fêter leurs dix ans : nous allons fabriquer un album en une heure.
C'est un défi un peu fou que je réaliserai avec Nina Missir, ma complice aux pinceaux, mais aussi 
Betty Bone, Jean-Luc Buquet, Loren Capelli, Gaia Guarino, Frédérique Le Lous Delpech, Mathilde Magnan, Marie Sellier, Isabelle Simler et Marie-France Zerolo.


Voici le programme de mon week-end sur ce grand salon, dont le deuxième défi consiste à être sur son stand tout en cherchant en retrouver les amis auteurs et illustrateurs qui dédicacent ailleurs.



Et puis quelques retours sur les albums ...MERCI !

Un Mur si haut chez  La maison des livres :
Dans ce magnifique album, il est question d'un mur construit du jour au lendemain entre deux royaumes, séparant amis et familles de façon radicale et définitive. Tiens, cela nous rappelle quelque chose...
La force de cette histoire, c'est qu'elle raconte l'absurde de la situation avec des mots simples et doux, et surtout, elle aborde le sujet dur MUR de façon très universelle. 
Les illustrations de cet album sont sublimes, d'une douceur infinie, et s'accordent parfaitement aux mots tout aussi doux et tellement bien posés de Nancy Guilbert. Le tout constitue une véritable message d'espoir.

J'ai un gros coup de coeur pour cet album que je garde précieusement, et qui aurait sa place dans toutes les classes, chez les petits comme chez les grands, tant le thème traité est universel et malheureusement toujours et encore d'actualité. Espérons qu'un jour tous les murs connaîtront le même sort que celui de Nancy Guilbert et Stéphanie Augusseau!

* Mini Léon Danse chez Encre Vagabondes :
Dans ces trois nouveaux livres de la collection Mini Léon, on retrouve Léon, le petit caméléon, mascotte de la maison d’édition.
Sur chaque double page figure le détail d’une œuvre d’art  ainsi qu’une irrésistible illustration enrichie d’un commentaire au ton toujours juste.
Au fil des pages, Léon s’amuse avec les œuvres présentées.
Dans Danse, la danse s’envisage seul ou à plusieurs, se montre lascive ou endiablée, se pratique au clair de lune, au salon ou sous les arbres. Nus, grimés ou costumés, les danseurs révèlent un mélange d’humeurs, de sentiments et de couleurs. Léon s’en imprègne pour mieux nous faire tournoyer.
En fin d’ouvrage figurent des notes évoquant, par exemple Edgar Degas, peintre aux célèbres danseuses. On trouve également un éclairage sur l’œuvre La Danse de Matisse qui s’est inspiré de pêcheurs Catalans en train de danser la traditionnelle Sardane.
Voici de très jolis petits livres pour se cultiver en s’émerveillant et en s’amusant : des reproductions de qualité, une ouverture intéressante et adaptée sur l’art, faisant écho à la littérature et à la langue. 
Le tout écrit en français et en anglais.
Trois albums façon strip de BD, hauts en couleur, pour développer la sensibilité à l’art et l’observation chez les tout jeunes lecteurs.
Des livres adaptés aux petits mais qui raviront aussi les grands.
Des livres à offrir sans modération ! 

* Mini-Léon Musique
par Marie-Amélie JURGENS Pédopsychiatre et les enfants du Centre Médico-Psycho-Pédagogique Charles Perrault, La Celle Saint-Cloud 

L'objectif de cette collection est de faire découvrir des détails de tableaux aux enfants à travers un thème choisi.
Dans cet album, c'est la musique qui est le fil rouge.
Léon, le petit dragon découvre des représentations de musiciens variées allant de l'art égyptien à Picasso.
L'idée est excellente.Une courte phrase en anglais et en français illustre une vignette humoristique.
La qualité d'impression et de finition de l'album est remarquable.  
C'est un album agréable à lire.

* Les chats Masqués chez La Mare aux Mots :


* Drôle de Jeu au Furet du Nord, dans le rayon coup de coeur Jeunesse, nov 2016.


 * Ma Liberté tout en couleurs dans la Revue Biblioteca Nov-Déc


mardi 29 novembre 2016

J'ai emporté mes albums en prison,

ce lundi 28 novembre, au CNE de Sequedin.


L'ADAN m'avait sollicitée plusieurs fois et je n'avais pas répondu, par peur, peut-être, sans doute.
Peur de moi-même, peur de n'avoir rien à apporter, peur de ne pas trouver les mots.
Par préjugé, certainement aussi. Difficile de ne pas juger ces hommes qui sont là pour des peines vraiment très lourdes. Au CNE, ils sont évalués pendant 6 semaines dans le cadre de l'action du SPIP (Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation).
Et puis, lorsqu'on me l'a à nouveau proposé, j'ai dit oui.

Merci, Eleanor et Sylvie pour vos précieux conseils et votre expérience qui m'ont aidée à aborder cette entrevue avec sérénité...à voir les choses sous un autre angle aussi.

C'est sûr, rien ne ressemble aux interventions que je fais d'habitude dans les classes ou les bibliothèques.
Ici, il faut présenter une pièce d'identité, passer le contrôle en enlevant ses chaussures et sa ceinture, laisser son appareil photo, son portable et ses objets personnels dans un casier fermé à clé.
On accède à une salle d'activités à côté de la bibliothèque après avoir franchi  l'une après l'autre des portes et des grilles...un parcours interminable.
On est équipés d'une alarme qui se déclenche à la moindre alerte mais malgré cette sécurité, lorsque l'on se retrouve dans la pièce fermée à clé avec les détenus, on se demande, l'espace d'un instant, pourquoi on est venu.

J'avais choisi les albums que je voulais partager tout en me demandant comment ces hommes pourraient avoir envie de s'intéresser à des albums illustrés.


Et puis grâce aux livres, le contact s'est établi :  il n'est resté que l'échange, les yeux qui sourient malgré la tristesse, les questions pertinentes et timides, le grand respect, l'écoute.
J'ai présenté Un mur si haut, pages après pages.
Nous avons parlé de l'enfance et du monde, de résilience et d'estime de soi, de préjugés et de tolérance, de murs entre les hommes, de liberté et de bienveillance, du Roi bleu et du Roi Blanc, d'humanité et de Wilson Bentley, de la rencontre de Cassie et de Robin dans les champs de coton, de Paul Klee et de peinture, d'écriture. 
Un détenu a chuchoté :
- J'aime les valeurs que vous défendez dans vos livres. je voudrais écrire, mais je n'ose pas.
- Pourquoi ?
- J'ai honte.
On a parlé de ce sentiment de légitimité de l'auteur ...Nul besoin d'être en prison pour en douter parfois.
On a souri et on a ri aussi, l'humour est bienvenu entre ces quatre murs aux fenêtres étroitement grillagées.

Lorsque le surveillant est venu ouvrir la porte, un détenu a murmuré que le temps était passé trop vite...
Je leur ai serré les mains et je suis ressortie de là les idées un peu en vrac.
photo de la grille blanche : copyright MAXPP

Il me faudra un peu de temps pour absorber, mais je suis heureuse d'avoir relevé ce défi personnel.
J'ai laissé un exemplaire de Ma liberté tout en couleurs ....
En repartant, j'ai croisé des oiseaux qui volaient dans le soleil couchant. C'était paisible.


Merci à l'ADAN, à Caroline et aux surveillants pénitentiaires pour leur gentillesse, leur accueil et leurs sourires. 


En général, ce sont les personnes très esseulées qui font la demande. Pour ceux qui ne reçoivent pas de visite, ni de lettres ou de colis, le passage en prison est plus difficile. »
Toutes les trois semaines, l’ancien éducateur se rend aussi au centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil, pour trois détenus condamnés à des peines bien plus lourdes. Être visiteur, c’est avant tout «  savoir être là et prêter une oreille attentive, sans juger.  » Quand un détenu est attribué à un bénévole, ce dernier ignore tout de lui : « C’est une page blanche et c’est très bien comme ça. Aucun homme n’est totalement bon ou mauvais. Comme l’énonce la charte de notre association, personne n’est réductible à ses actes.  »

Le surveillant qui nous raccompagne nous explique que le CNE s’inscrit dans le cadre de l’action du SPIP (Service pénitentiaire d’insertion et de probation). Le CNE de Sequedin, reçoit toutes les six semaines un nouveau contingent de trente détenus envoyés de toutes les prisons de France. Ils y sont évalués sur leur dangerosité et donc sur la possibilité de bénéficier de permissions de sortie puis de libération conditionnelle après avoir purgé la moitié du temps de détention auquel ils sont condamnés. Le séjour à Lille de ces détenus et le rapport qui lui sera transmis, permettra au juge d’application des peines de mieux étayer la décision qu’il devra prendre en réponse à leurs demandes. Ce CNE est en charge des détenus condamnés à quinze ans et plus de réclusion. Nos « amis » ne sont donc pas sortis, sinon pour des transferts, depuis au moins sept ans. Notre accompagnateur nous précise que certains de ce groupe, peut-être parmi nos auditeurs, sont détenus depuis trente ans.
Bernard Pignero pour l’ADAN. Mai 2016





jeudi 24 novembre 2016

Cali à la montagne,

un album douillet et tout en douceur aux Editions Eveil et Découvertes.


Il sera le 28 novembre en librairie et c'est le tome 4 de la série.

*Merci à Emilie pour son adorable visuel
et à Adeline pour sa confiance*

 Cécile a encore une fois fait des merveilles avec ce petit Cali ... 


A l'approche de l'hiver, c'est un moment de lecture-cocooning
dans lequel le lien adulte-enfant est mis en avant :
l'importance de la transmission et du regard bienveillant.


Et il y a un rouge-gorge, petit clin d'oeil à mon enfance.

Je crois que certains petits lecteurs du salon d'Evreux l'attendaient avec impatience :


*J'espère qu'il vous plaira !*





Album: 32 pages
Tranche d'âges: 3 années et plus
ISBN: 978-2353662340
Prix : 9 euros

mercredi 16 novembre 2016

Ma liberté tout en couleurs

Une histoire que je portais en moi depuis longtemps : celle d'une jeune esclave dans les champs de coton en Géorgie.
Une rencontre au salon de Lambersart avec Sylvie Baussier, comme une évidence et une envie d'écrire cette histoire avec elle.
Une fée des salons, Günes, qui a permis ce moment et à qui nous dédions ce premier roman à quatre mains, cette histoire à deux voix.

Nous avons ciselé nos textes durant l'été 2015 et au mois de novembre, alors que j'étais sur un quai de gare en partance pour un salon, Sylvie m'a annoncé par téléphone que notre projet avait trouvé une maison.
Merci aux Editions Oskar de l'avoir accueilli !
Un an après, le voici enfin,

avec ses belles illustrations  réalisées par Bruno Liance dont j'aime le travail et la douceur des images.


Il y a donc Cassie, douze ans, qui s'épuise mais rêve à un ailleurs, à la liberté.


Il y a Robin, l'homme blanc mystérieux qui arrive sur la plantation et se questionne sur la façon dont les esclaves sont traités.

Une histoire de rencontre entre deux univers qui s'apprivoisent.

Sylvie et moi avons pu le dédicacer ensemble en avant-première au salon d'Evreux.


Bonheur de voir le public spontanément attiré par cette couverture.
Bonheur d'échanger sur les valeurs partagées dans ce petit roman. MERCI !



 J'espère qu'il vous plaira et vous donnera la même émotion en le lisant
 que celle que nous avons ressentie en l'écrivant.


Edit du 18 novembre : sélectionné dans la belle revue Biblioteca Novembre/Décembre 2016

Roman cadet dès 8 ans, Collection Ottokar, 45 pages.
Sortie le 12 décembre en librairie.